« C’est dans l’anthropologie de l’enfant que les droits et les devoirs ont leurs fondements »

Regard Pape FrançoisLe moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne pouvait pas être plus clair !

Ce vendredi 11 avril 2014, le Pape François recevait au Vatican le Bureau international catholique de l’Enfance. Le souverain pontife a rappelé le « droit des enfants à grandir dans une famille, avec un papa et une maman ». Le Saint-Père à également condamné avec une grande fermeté ce qu’il a appelé les « expérimentations éducatives » avant de rappeler que « les enfant ne sont pas des cobayes ».

Extrait du discours du Pape François au Bureau international catholique de l’Enfance

« Il faut rappeler le droit des enfants à grandir dans une famille, avec un papa et une maman capables de créer une ambiance propice à leur développement et leur maturation affective. De se développer en continu en étant confronté à ce qu’est la masculinité et la féminité d’un père et d’une mère, pour se préparer à la maturité affective. Ce qui implique aussi de soutenir le droit des parents à l’éducation morale et religieuse de leurs enfants. Et à ce sujet, je voudrais manifester mon refus pour tout type d’expérimentation éducative avec les enfants. On ne peut pas faire d’expérimentation sur les enfants et les jeunes ! Ce ne sont pas des cobayes de laboratoires ! Les horreurs des expérimentations éducatives que nous avons vécues lors des grandes dictatures génocides du XXème siècle n’ont pas disparu. Elles gardent toute leur actualité, sous des formes et des propositions variées, qui, sous prétexte de modernité, poussent les enfants et les jeunes à marcher sur la voie dictatoriale de la « pensée unique ». Il y a un peu plus d’une semaine, un grand éducateur me disait, en se référant à certains projets : « on ne sait pas, si avec ces projets, on envoie un enfant à l’école ou dans un camp de rééducation ».

« Travailler pour les droits de l’homme suppose de garder toujours vivante la formation anthropologique, d’être bien formé sur la réalité de la personne humaine, de savoir répondre aux problèmes et aux défis posés par les cultures contemporaines et la mentalité diffusée par les médias […] C’est dans l’anthropologie de l’enfant que les droits et les devoirs ont leurs fondements ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s